NOUVELLES

Passage au Festival d'Été de Québec
2 octobre 2014

Nous avons eu la chance de fouler la scène non pas une, mais quatre fois lors de l'édition 2014 du Festival d'été de Québec. Le 3-4-5 juillet sur la scène NRJ et le 13 juillet sur la scène Hydro-Québec. Quel sentiment incroyable de se retrouver de l'autre côté, à jouer nos chansons, dans un festival où chacun d'entre-nous allons de manière quasi-religieuse, à chaque été. Rendez vous dans la section Médias, pour plus de photos.

La scène NRJ, non seulement par la taille de son stage plus modeste et son équipement, mais aussi par la durée des représentations (1h) ressemblait pas mal plus aux genres de spectacles que nous sommes habitués de donner. Nous étions dans notre élément... Un peu trop? C'est possible. Toujours est-il que le plaisir d'être sur scène était communicatif les trois soirs.

Dans le cas de la scène Hydro-Québec, c'est une toute autre histoire. Dès le matin, au moment de fouler le mastodonte Hydro-Québec pour le test de son, les chocottes sont au rendez-vous. Le soundcheck n'améliore pas les choses pour deux raisons: a) il faudra occuper tout l'espace de la scène, et c'est très grand. Il n'y a pas si longtemps, Félix-Antoine et Hubert devaient jouer de profil pour être certain que leurs instruments ne se cognent pas l'un contre l'autre. Le jour et la nuit comparé à la scène Hydro-Québec, où il faudra penser bouger, et pas juste par en avant et par en arrière. b) Gabriel, l'homme derrière les tambours, a vaincu remporté l'éternel partie qui l'oppose à son réveil-matin. Résultat, pas de drummeur à quelques instants du soundcheck. (Il finira par arriver, et telle une rockstar, red-bull et cigarette suffisent pour sortir lui faire sortir le meilleur de lui-même).

Avant de rentrer sur le stage, évidemment, les genoux sont plus mous, les mains doivent être épongées et la moyenne du teint des membres du groupe est plus pâle que d'habitude. Pour en ajouter, on a eu la "lumineuse" idée en répétition de commencer le spectacle avec Retour au bercail, ce qui signifie que Clément et Jordane ouvrent seuls, guitare acoustique et voix. La glace se casse bien, les autres gars arrivent et on termine le show sur les chapeaux de roue. Une fois dans le mood, on en aurait pris plus longtemps, mais ainsi va la vie, il faudra revenir l'année prochaine, peut-être, pour une round 2. Il faut souligner aussi les excellentes performances de nos collègues de l'Ampli, l'Octopus, Jerôme Charette-Pépin et Whisky Legs.

FEQ5
FEQHQJordane FEQ7 FEQ2 FEQ3
©2014 TOUS AZIMUTS
©2014 TOUS AZIMUTS